Comment sortir du chômage en créant sa conciergerie ?

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on email

Trouver un nouvel emploi pour sortir du chômage peut s’avérer parfois complexe. Le marché du travail est bouché et offre peu de perspectives ? Dans ces cas-là, plutôt que de désespérer, pourquoi ne pas se créer son propre job ? Créer une activité de conciergerie peut-elle permettre d’assurer sa reconversion ?

Sur le marché de la location courte durée, qui est en plein boom, les besoins en conciergerie explosent et l’offre ne suffit pas à répondre à la demande.

C’est une véritable aubaine pour tous les chercheurs d’emploi : un marché avec des besoins et un système qui permet de se lancer sans risque. Car oui, malgré de nombreux défauts, le système français permet lorsque l’on est demandeur d’emploi, de lancer son activité tout en garantissant un revenu minimum.

Dans ce contexte, créer son activité de conciergerie peut s’avérer être un pari gagnant pour sortir du chômage et réussir sa reconversion.

SOMMAIRE

 

 

 

Avant tout, c’est quoi une conciergerie ?

De nombreux particuliers proposent des biens en location courte durée à d’autres particuliers. Ces locations, souvent appelées locations Airbnb, peuvent s’avérer complexes à gérer pour de nombreuses personnes. Il faut en effet avoir la capacité d’accueillir dans des délais très courts de nombreux voyageurs. Il est donc nécessaire de mettre en place une organisation solide pour assurer à minima les ménage, la remise du linge, l’accueil, la réponse aux questions… Cela peut donc être très rapidement chronophage…

 

Une conciergerie est une entreprise de service qui s’adresse à ces personnes en proposant un service complet de gestion. L’objectif est de prendre en charge toute l’organisation de l’activité de location courte durée. Pour cela, il est courant de proposer les prestations suivantes :

  • Gestion des nuitées : remise de clés, gestion des contrats de location, gestion des check-in/out.
  • Communication avec les voyageurs : réponses aux questions, assistance…
  • Nettoyage et entretien : ménage du bien et lavage des draps et serviettes.
  • Gestion des annonces : rédaction des descriptions, prise des photos.
  • Gestion des avis : réponse aux commentaires des voyageurs.
  • Réservations : fixation des prix et réductions, gestion des disponibilités.
Les services d’une conciergerie sont variés et peuvent s’adapter aux besoins spécifiques locaux.

Au-delà de simple gestionnaire de locations en courte durée, les conciergeries sont de véritables partenaires qui visent à accroitre le chiffre d’affaires des investisseurs immobiliers. Ils sont essentiels sur ce marché.

Pourquoi se reconvertir en créant une conciergerie ?

Une demande en constante hausse

Comment sortir du chômage en créant sa conciergerie ?
La France est l’un des pays qui a la plus forte demande en location courte durée. Et cette demande est en pleine croissance.

Qui dit location courte durée, dit services associés. Le premier d’entre eux concerne les services proposés par les conciergeries. Élément indispensable au bon fonctionnement des locations en courte durée, le nombre de conciergeries a fortement augmenté ces dernières années. Mais cela n’est pas suffisant pour absorber la demande croissante.

De plus, les besoins en services de conciergerie ne sont pas limités aux zones touristiques. Désormais toutes les villes ont vu leur offre en location courte durée exploser sans que l’offre de conciergerie ne suive. C’est particulièrement le cas dans les villes de moins de 200.000 habitants où il y a encore un énorme potentiel à exploiter.

Ouvrir une conciergerie aujourd’hui, c’est mettre en place un business sur un marché où la demande est largement supérieure à l’offre.

Un business porteur et rémunérateur

Avec un marché peu développé et une véritable demande, il est possible de pouvoir tout de suite développer un niveau intéressant de chiffre d’affaires.

De plus, le modèle économique généralement utilisé dans une activité de conciergerie est très favorable dans un contexte de développement des locations en courte durée. En effet, une conciergerie se rémunère sur chaque intervention effectuée, mais également en récupérant une partie du chiffre d’affaires réalisé par ses clients.

Ainsi, plus il y a de voyageurs, plus la conciergerie voit ses revenus augmenter.

Une possibilité d’automatiser une grande partie de l’activité

Une crainte lorsque l’on monte une conciergerie est de passer tout son temps à faire des ménages et à courir de location en location. Cela peut effectivement être le cas, mais seulement au lancement de l’activité. L’objectif est de rapidement recruter des équipes qui interviendront directement dans les logements et ainsi gérer la production. Il faut rapidement déléguer pour se consacrer à d’autres tâches.

En tant que gestionnaire de conciergerie, le but est d’optimiser son temps pour travailler sur des aspects à plus forte valeur ajoutée : recherche de nouveaux clients, optimisation des prix des locations, gestion des équipes et des process…

Comment sortir du chômage en créant sa conciergerie ?

Une activité riche et épanouissante

La recherche constante optimisation est une véritable source d’épanouissement. C’est ce qui crée la diversité de cette activité et son attractivité.

Le management des équipes, la prospection commerciale, la gestion d’entreprise sont autant d’éléments qui font que le quotidien n’est jamais le même. Il n’y a pas de routine lorsque l’on gère une conciergerie.

De même, celui/celle qui crée une conciergerie, mais qui conserve la volonté de retourner un jour travailler en tant que salarié, y trouvera également son compte. Ce type d’activité permet de développer des compétences riches et nouvelles, extrêmement valorisables sur le marché du travail.

Une solution qui permet d’aller plus loin

Une fois l’activité de conciergerie bien lancée, il est tout à fait possible de développer une activité de gestion de biens en sous-location. Cette dernière permet de profiter encore plus de la location courte durée et de sa rentabilité.

En effet, la sous-location permet de proposer des biens en location courte durée sans avoir à les acquérir. C’est la solution idéale lorsqu’on ne peut pas (ou qu’on ne veut pas) investir. Elle nécessite très peu de trésorerie pour se lancer.

Il suffit ensuite d’exploiter les biens sous-loués en location courte durée pour générer un maximum de chiffre d’affaires. Cette exploitation est totalement mutualisable avec l’activité de conciergerie.

En savoir plus sur la sous-location professionnelle immobilière.

 

Enfin, une fois l’activité lancée, disposant d’un certain recul, il est également possible de réaliser des investissements immobiliers grâce aux revenus générés par la conciergerie et la sous-location.

Monter une conciergerie peut être au départ une simple reconversion, qui peut offrir de très nombreuses autres opportunités.

Une reconversion qui peut se revendre

Comment sortir du chômage en créant sa conciergerie ?

Lancer une activité de conciergerie à son compte peut être initialement une reconversion intéressante. Cela peut également permettre d’envisager d’autres projets, enrichissants dans tous les sens du terme.

Mais une conciergerie, c’est également une activité qui peut se revendre ! Contrairement à une reconversion sur le marché du travail, se reconvertir en créant une conciergerie, c’est aussi se créer un capital. En effet, chaque entreprise a une valeur. Plus elle génère de bénéfices, plus elle est attractive. Il existe un véritable marché de revente d’entreprises.

Ainsi, avec une conciergerie rentable, il est possible de revendre l’activité et d’en retirer un capital non négligeable. Cela signifie donc qu’en plus de s’être rémunéré tout au long de la vie de la conciergerie, on reçoit de l’argent quand on souhaite arrêter. Un véritable plus qu’aucun job ne peut proposer…

Pourquoi est-il si intéressant de lancer sa conciergerie lorsque l’on est au chômage ?

Des dispositifs Pole Emploi qui aident à la création d’entreprise

Pôle Emploi a mis en place des dispositifs pour ceux qui souhaitent lancer une activité. Ainsi, pour lancer sa conciergerie, il est possible de mettre en place une de ces solutions :

  • Cumul des allocations chômage et des revenus de la conciergerie.

L’ARE (Aide Retour à l’Emploi), l’indemnité versée par Pôle Emploi, peut être cumulée, sous certaines conditions, avec les revenus de la conciergerie. Ce système est possible avec la plupart des statuts juridiques choisis pour la conciergerie. Le plus fréquent étant le cumul de l’ARE et le statut d’auto-entrepreneur.

  • Utilisation d’une partie de ses allocations chômage comme d’un capital de lancement.

Ce dispositif, nommé ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) est accordé aux créateurs d’entreprise éligibles à l’ARE. Il permet de toucher, au lancement de sa conciergerie, 45% du montant de ses allocations chômage.

 

Théoriquement, tous les demandeurs d’emploi peuvent avoir accès à ces dispositifs. Il faut toutefois répondre à un certain nombre de critères pour bénéficier de ces aides.

La possibilité de toucher ses allocations chômage pendant la création de sa conciergerie

Comment sortir du chômage en créant sa conciergerie ?
L’un des dispositifs les plus sécurisant, lorsque l’on souhaite monter sa conciergerie, est très certainement la possibilité de cumuler ses allocations chômage (ARE) avec les revenus de son entreprise.

L’ARE, qu’est-ce que c’est ?

L’ARE est ce qui est plus habituellement appelée « allocation chômage » ou « indemnités chômage ». Cette « Aide au Retour à l’Emploi » est un revenu versé par Pole Emploi aux personnes qui :

  • Ont été privées involontairement d’un emploi (licenciement, rupture conventionnelle, fin de CDD, etc.).
  • Sont en recherche d’un emploi.
  • Sont inscrites à Pôle Emploi.

Attention, ce dispositif ne permet pas de d’additionner les deux ARE et revenus de la conciergerie. Cela signifie d’abord que quelques soient les revenus de l’entreprise, Pole Emploi garanti chaque mois de toucher au minimum le montant de son ARE.

Ainsi, même avec un chiffre d’affaires à 0€, Pole Emploi maintien le niveau de l’allocation chômage. Si le chiffre d’affaires est supérieur à 0€, alors Pole Emploi recalcule les indemnités versées suivant un calcul présenté ci-après.

Les conditions pour pouvoir cumuler l’ARE avec les revenus de sa conciergerie

Pour bénéficier de ce dispositif, il est nécessaire de respecter les conditions suivantes :

  • Avoir travaillé à minima 610 heures (ou 88 jours) au cours des 28 derniers mois. 
  • Déclarer les revenus de la conciergerie chaque mois (nécessaire pour que Pole Emploi recalcule chaque mois le montant de l’ARE)
  • Les revenus globaux (ARE + conciergerie) doivent être inférieurs au salaire journalier de référence (SJR) calculé en fonction des revenus des 12 mois précédent l’inscription à Pole Emploi.

Les règles de calcul de l’ARE

Le calcul du montant des allocations chômage est effectué en fonction du chiffre d’affaires de l’activité. Il faut ainsi chaque mois le déclarer à Pole Emploi lors de la phase d’actualisation.

Pour une Conciergerie, avec le statut d’auto-entrepreneur, Pôle Emploi réalisera un abattement de 50% sur le chiffre d’affaires. Cet abattement correspond aux charges estimées de l’entreprise (forfait).

Ensuite, Pole Emploi calcule l’ARE de la manière suivante :

ARE cumul = ARE mensuelle – [ (CA – abattement) x 70% ]

Exemple de calcul pour un mois

  • ARE pour un mois de 30 jours : 1200 € (soit 40€/jour)
  • Chiffre d’affaires réalisé par la conciergerie : 1150 €

→ CA – abattement = 1150 € – 50% = 575€

→  Calcul minoration : 575 € – 70% = 400€

⇒ ARE cumul = 1200 € – 400€ = 800€

 
Ainsi, dans cet exemple, on conserve 800€ d’ARE en plus des 1150€ de chiffre d’affaires de la conciergerie !

Dans le cas d’une conciergerie créée en société soumise à l’impôt sur le revenu (EI ou EIRL, EURL ou SARL, SASU, SAS, SA), Pole Emploi considère que les revenus de l’entreprise sont ses bénéfices. Contrairement à une autoentreprise, les charges réelles sont alors prises en compte pour le calcul de l’ARE.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site de BPI France.

Une extension des droits

Autre point intéressant et sécurisant lorsque l’on crée sa conciergerie en étant au chômage : le report de ses droits lorsque l’on réalise du chiffre d’affaires. En effet, celui-ci vient minorer le montant de l’ARE mensuelle, mais cela ne signifie pas pour autant que cet argent n’est plus disponible. Il est simplement reporté à plus tard.

Chaque jour de chômage non utilisé est conservé. Ainsi, la durée maximale de droit au chômage peut être allongée jusqu’à épuisement total de ses allocations.

Exemple de prolongation de droits


En reprenant l’exemple précédent :

  • ARE pour un mois de 30 jours : 1200 € (soit 40€/jour)
  • Chiffre d’affaires réalisé par la conciergerie : 1150 €
  • Montant de la minoration de l’ARE en fonction du CA : 400€

 

→ ARE versée : 800€

→ Nombre de jours reportés : 400€ / 40€ = 10 jours de report


Ainsi, dans cet exemple, on constate qu’en plus des 800€ d’ARE cumulés aux 1150€ de chiffre d’affaires de la conciergerie, les droits au chômage ont été reporté de 10 jours, offrant ainsi une plus longue couverture par Pole Emploi.


En suivant cet exemple, sur 2 ans, les droits sont étendus sur pratiquement 8 mois supplémentaires.

Cas particulier : si la conciergerie existait avant d’être inscrit au chômage

Dans le cas où la conciergerie a été créée avant d’être inscrit à Pole Emploi – et qu’elle a généré du Chiffre d’Affaires – il est possible de cumuler les revenus de l’activité avec ses allocations, sans dégressivité.

Ce cas particulier existe car il ne s’agit pas d’une création d’entreprise mais bien d’un maintien d’activité.

Ce dispositif permet donc de cumuler à 100% les revenus de la conciergerie et ses allocations chômage. À noter que l’ARE n’étant jamais diminuée, il n’y a pas de report de droits.

La possibilité de transformer ses allocations en capital pour lancer sa conciergerie

Transformer ses allocations chômage en capital grâce à l’ARCE

L’Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise (ARCE) est distribuée par Pôle Emploi. Elle permet d’obtenir une partie du montant de ses allocations chômage sous forme de capital. Ce montant est calculé sur les allocations qu’il reste à percevoir.

Bien évidemment, en recourant à ce dispositif, il n’est plus possible de continuer à percevoir l’ARE, puisqu’elle a été en partie versée.

BONUS : si jamais la conciergerie n’atteignait pas les objectifs fixés et qu’il était nécessaire de cesser l’activité, il reste possible d’avoir droit aux allocations chômage non versées dans le cadre de l’ARCE. Ces droits sont simplement diminués du montant déjà distribué.

Les conditions pour bénéficier de l’ARCE

Pour profiter de l’ARCE, il est nécessaire d’être inscrit à Pole Emploi et de bénéficier de l’ARE.

Il est également possible d’avoir accès à l’ARCE si l’on a des droits ouverts mais pas encore disponibles au moment de son activité (exemple : carence à la suite d’indemnités supra-légales dans le cadre d’une rupture conventionnelle).

Enfin, les salariés licenciés qui commencent des démarches pour créer ou reprendre une entreprise pendant leur période de préavis, de congé de reclassement ou de congé de mobilité peuvent également prétendre à ce dispositif

 

Pour bénéficier de l’ARCE, il faut en faire la demande directement auprès de Pôle Emploi. Il faut alors remettre un justificatif prouvant la création de l’entreprise (exemple : extrait K-bis).

Le montant de l'ARCE

L’ARCE correspond à 45 % des droits à l’ARE restant à verser au lancement de l’activité (soit 45% des allocations chômages qui restent à percevoir). Une déduction de 3 % est ensuite appliquée sur le montant total du capital versé (financement des retraites complémentaires).

Comment sortir du chômage en créant sa conciergerie ?
Exemple de calcul pour un mois

En reprenant l’exemple précédent :
  • ARE par jour : 40€/jour
  • Nombre de jours de droit restant : 600 jours


→ Montant total de ses droits restants : 40€ x 600 = 24 000€

→ Calcul de l’ARCE : 45% x 24 000€ = 10 800€

⇒ Calcul de l’ARCE après déduction des 3% : 10 800€ – 3% = 10 476€


Ainsi, en créant sa conciergerie au cours de sa période de chômage, il est possible de toucher dans cet exemple plus de 10.000€ de capital pour lancer son activité.

Le versement est réalisé en deux parties :

  • 1erversement à la date où le demandeur d’emploi réunit les conditions d’attribution de l’ARCE (50% de l’aide).
  • 2nd versement de la moitié de l’aide réalisé 6 mois après la création de l’entreprise (à condition que le demandeur exerce toujours l’activité pour laquelle l’aide a été accordée).

Est-il toujours intéressant de demander l’ARCE ?

L’ARCE est un dispositif particulièrement intéressant pour les créateurs d’entreprise qui sont certains de réaliser du chiffre d’affaires et qui ont besoin de capital. En effet, cela leur évite d’emprunter et leur permet de toucher une partie de leurs droits auxquels ils n’auraient pas eu accès du fait des revenus générés.

Néanmoins, l’ARCE n’est pas toujours la solution la plus bénéfique. En particulier si l’on lance son activité en tant qu’auto-entrepreneur avec peu de chiffre d’affaires. Dans ce cadre, le maintien de l’ARE et son cumul possible avec les revenus de l’activité est plus intéressant.

De même, en tant que dirigeant d’une SARL, d’une EURL ou d’une SASU sans rémunération, il est préférable de ne pas demander l’ARCE pour continuer à bénéficier des allocations chômage.

Pour en savoir plus sur l’ARCE, retrouvez toutes les informations sur :

Bénéficier d’un accompagnement dans la création de sa conciergerie pour réussir sa reconversion

Monter une conciergerie est un projet de reconversion qui offre de très belles perspectives. Cela nécessite un grand investissement personnel et d’adopter une stratégie efficace pour pouvoir se lancer dans les meilleures conditions.

C’est pourquoi, il peut être nécessaire de se faire accompagner pour travailler certains points spécifiques comme les démarches administratives. Il ne faut pas hésiter à échanger avec d’autres entrepreneurs et des professionnels du secteurs.

Il existe également des formations qui apportent les éléments les plus importants pour pouvoir se lancer de la meilleure manière et réussir sa reconversion !

 

Nous serons d’ailleurs heureux de partager avec vous notre expérience et nos différentes astuces découvertes au fil du temps. Nous vous proposons ainsi de découvrir notre module de formation gratuit sur les conciergeries Airbnb :

Nous vous proposons également, de manière totalement gratuite, de découvrir les deux formations suivantes :

 

Enfin, profitez de notre prochaine webconférence gratuite pour en savoir plus sur les conciergeries Airbnb et la location courte durée. Vous pourrez y poser vos questions en direct et rencontrer des dizaines d’autres entrepreneurs.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on email

Serie de 4 videos exclusives gratuites

Créer votre sous-location​ dès aujourd'hui

Au travers de cette série de vidéos gratuites, je vous apprendrai comment vous lancer dans la sous-location immobilière en toute légalité.

Recevoir ma formation

webconférence en live

les 3 piliers pour générer des revenus avec la sous-location

Retrouvons-nous en direct pour un Mastermind gratuit de 2h. Je répondrai à toutes vos questions.

Ja participe au direct

Nos derniers articles